Attention : l’exécution de JavaScript est désactivée dans votre navigateur ou sur ce site. Vous risquez de ne pas pouvoir répondre à toutes les questions. Veuillez vérifier les paramètres de votre navigateur.

Enquête Long Acting 2021

 

Bienvenue sur le site de l'enquête Long Acting menée par Aides dans son réseau durant tout l'été 2021.

Le remplissage ne vous prendra que quelques minutes.

Nous vous rappelons que le questionnaire est totalement anonyme. 

Cette enquête est réalisée en complète indépendance de l'industrie pharmaceutique.

Jusqu’à maintenant, la majorité des traitements antirétroviraux pour contrôler l’infection par le VIH se prennent sous forme de comprimés, mais les laboratoires pharmaceutiques mènent des recherches sur de nouveaux moyens de prise, dont l’injection.

Dans ce contexte, un traitement complet en bithérapie injectable sera bientôt disponible. Il consiste en deux injections intramusculaires (une piqûre dans chaque fesse) de douleur d’intensité modérée, à faire tous les deux mois à l’hôpital.

(Cette question est obligatoire)
1. Si votre médecin vous proposait cette nouvelle forme de traitement, seriez-vous intéressé-e à l’adopter ?
(Cette question est obligatoire)
2. Avez-vous peur des piqûres dans les fesses ?
(Cette question est obligatoire)
3. Pour vous, se déplacer tous les deux mois à l’hôpital représente-t-il une contrainte ?
(Cette question est obligatoire)
4. Ce traitement injectable à prendre tous les deux mois permettrait de ne plus prendre de comprimés d’antirétroviraux. De votre point de vue, est ce que cela améliorerait votre qualité de vie ?
(Cette question est obligatoire)
5. Auriez-vous confiance en l’efficacité d’un traitement injectable à recevoir tous les deux mois ?
(Cette question est obligatoire)
6. Dans le cas où le traitement injectable aurait sur vous des effets secondaires modérés à chaque injection (tels que douleurs sur site d'injection, hématome, rougeur, etc.), seriez-vous tout de même prêt-e à poursuivre ce traitement sur le long terme ?
(Cette question est obligatoire)
7. Est-il difficile pour vous de suivre le traitement antirétroviral tel qu’on vous le prescrit habituellement ?
(Cette question est obligatoire)
8. En dehors des antirétroviraux, devez-vous prendre quotidiennement un autre traitement ?
(Cette question est obligatoire)
9. Vous êtes :
(Cette question est obligatoire)

10. Quel est votre âge ?

ans
(Cette question est obligatoire)
11. En quelle année avez-vous appris votre séropositivité au VIH ?
(Cette question est obligatoire)
12. Etes-vous né-e ?
(Cette question est obligatoire)
13. Vous vivez :
(Cette question est obligatoire)
14. Les personnes avec qui vous vivez ou cohabitez sont-elles au courant de votre séropositivité au VIH ?
(Cette question est obligatoire)
15. À l’avenir, on imagine qu’il sera possible de recevoir des antirétroviraux grâce à un implant annuel à placer sous la peau au niveau d’un bras. Il s’agit d’un dispositif de la taille d’une allumette nécessitant une petite intervention légère sous anesthésie locale qui permet ensuite de diffuser le traitement pendant un an, comme cela existe déjà pour certains contraceptifs. Si votre médecin vous proposait d’utiliser cet implant, seriez-vous intéressé-e ?
(Cette question est obligatoire)
16. Cet implant annuel permettrait de ne plus prendre de comprimés d’antirétroviraux. De votre point de vue, cela améliorerait-il votre qualité de vie ?